Le travelling compensé, kezako ?

Publié le par Vu d'ici et d'ailleurs

Un brin de nostalgie nous saisit... nous voilà à vous parler d'un effet cinématographique pas très récent : le travelling compensé.

 

Kezako alors ?

 

Vous avez certainement déjà vu cet effet dans un film : Hitchcock l'a utilisé dans Sueurs Froides ou dans Psychose, Spielberg s'en est servi dans les Dents de la mer. Plus récemment, on l'a retrouvé chez Scorcese dans les Affranchis ou chez Peter Jackson dans la Communauté de l'Anneau.

Le principe est de combiner un zoom avant avec un travelling arrière, ou inversement : le personnage filmé ne change pas d'échelle, seul le décor se modifie.

Ce changement de perspective peut amener un sentiment de malaise, de vertige.

 Pour bien comprendre, voici un exemple tiré du film La Haine de Kassovitz

 

 


 

 

Publié dans Kezako

Commenter cet article