Blow Up, un web magazine sur le cinéma

Publié le par Vu d'ici et d'ailleurs

Depuis novembre 2010, on peut découvrir sur Arte.tv Blow Up, un web magazine, conçu et réalisé par le critique de cinéma Luc Lagier.

Le nom de ce nouveau magazine est tiré du film homonyme de Michaelangelo Antonioni, sorti en 1966, et qui a eu la Palme d'Or au Festival de Cannes en 1967.

L'histoire du film en quelques mots : un photographe, dans un parc, photographie un couple qui s'embrasse. En développant et en agrandissant les photos dans son laboratoire, il découvre qu'il a été le témoin d'un meurtre.

 

Quel est le rapport, alors ?

 Blow Up veut dire "agrandissement" en anglais et ce nouveau web magazine se veut « un laboratoire de formes courtes, ludiques et originales pour parler du cinéma autrement, des films qu’on aime et de ceux qui les font ». Luc Lagier, chaque semaine, s'amuse donc à décortiquer le cinéma, en lien ou pas avec l'actualité, ou avec la programmation d'Arte.

 

On retrouve ainsi différentes rubriques :

 

- Bio (ou presque)... : chaque semaine, la bio d'un réalisateur, en 4 minutes chrono. Sa filmo, les acteurs avec qui il a travaillé, ses plans cultes, les musiques de ses films, etc... bref, tout ce qu'il faut savoir ou presque ! 

Comme ici, la bio en 4 minutes de Wim Wenders , réalisateur de Les ailes du désir, Paris Texas, Lisbon Story ou Buena Vista Social Club...

 

 

- Lettre à... Une lettre vidéo à un réalisateur pour lui demander d'adapter (ou pas !) tel film, à une actrice pour lui déclarer sa flamme... ce sont déjà Gus van Sant, Rosanna Arquette ou George A. Romero qui ont eu droit à leur petit courrier vidéo...

 

- Recut : une fausse bande-annonce chaque semaine qui met à l'honneur un réalisateur, montée à  partir d'extraits de films du cinéaste en question. Ce mercredi 22 mars, c'était évidemment Stanley Kubrick, à qui une rétrospective et une exposition sont consacrées actuellement à la Cinémathèque de Paris.


- C'est quoi ? Réponse en vidéo sur la question " C'est quoi ou c'était quoi... ? " Dennis Hopper, Jacques Demy, Alain Delon, Luis Bunuel ou Elizabeth Taylor... En lien avec la programmation d'Arte ou l'actualité...

 

- Plans rapprochés : "Des plans piochés dans l'Histoire du cinéma (en tous les cas la nôtre...) regroupés selon une thématique..." Voilà comment est définie cette rubrique par ces auteurs. En gros, les plus beaux plans de neige, de verre brisé ou les plus "beaux yeux"... Retrouver ainsi dans un  montage de 4 minutes Un chien andalou, Massacre à la tronçonneuse et 2001 l’odyssée de l’espace...

 

- Rencontre... comme son nom l'indique, cette rubrique est une rencontre avec un réalisateur, un acteur, un scénariste, un critique qui parle de son cinéma, du cinéma, des films qu'il aime...

 

Ce web magazine est aussi interactif et collaboratif. Les internautes peuvent participer à différentes rubriques, raconter une séance de cinéma, donner leur définition d'un personnage de film.

 

On a aimé Blow Up.

Pourquoi ?

Parce que c'est une façon ludique, décalée et pleine d'humour d'aborder le cinéma.

Parce que c'est aussi un hommage au 7ème art et à ceux qui le font, un hommage vivant, vibrant de cinéphiles qui partagent leur passion. 

Parce que Blow Up parle du cinéma comme d'un art qui continue à alimenter nos rêves et notre imaginaire.

Parce que ce sont aussi bien des cinéastes cultes comme Kubrick ou Wenders que des réalisateurs comme Romero qui sont cités... autant de portes d'entrée vers un univers riche, multiple, qui foisonne et se renouvelle encore.

Car Blow Up permet de découvrir ou redécouvrir de façon ludique et sympa des films et des auteurs de différents genres, différentes époques et différentes nationalités. Une plongée dans ce webmagazine donne envie d'aller plus loin, de fouiller. On se laisse happer et on surfe agréablement d'une vidéo à une autre, d'une rubrique à une autre, d'un cinéaste à un acteur.

Ce qui est mis à l'honneur, c'est l'histoire et la richesse du cinéma au travers de films, de réalisateurs et d'acteurs, qu'ils soient contemporains ou non.


Comme le dit Télérama, dans son article du 13 janvier 2011, consacré à Blow Up, "Les bonnes émissions sur le cinéma ont quasiment disparu de la télé ? Internet pourrait devenir leur refuge." La toile accueille ainsi de nouvelles formes d'émissions et de diffusions (voir notre article sur le Webdocumentaire Prison Valley,) souvent évolutives parce qu'elles font appel à la contribution des internautes. Mais aussi moins formatées, parce qu'elles ne sont pas soumises aux carcans institutionnels de la télévision.

 

 


Publié dans On a aimé...

Commenter cet article